C’est trop kiffant un potager

Quand j’suis arrivée dans ma cambrousse, j’me suis dis que j’étais folle.  C’est que j’avais plus le goût de revenir vivre à Paris, plus le goût de m’enfermer dans un appart rikiki, plus goût de ce genre de vie.
Pas sure que je resterai en zone « semi-désertique » pour la vie, mais aujourd’hui je kiffe. Je kiffe me faire un barbeuc matin, midi et soir (j’me la pète), je kiffe avoir mes ongles noirs de terre, je kiffe manger ma propre salade, je kiffe voir la nature évoluer autour de moi, je kiffe avoir des potes de 80 balais (j’déconne ; la vérité c’est que beaucoup de jeunes citadins reviennent vivre à la campagne – retour aux valeurs vraies, les gars!), le kiffe!

Mon plus gros bonheur – après celui de pouvoir courir pied-nus en culotte dans les champs – c’est d’avoir un p’tit potager. Je trouve ça incroyable de foutre des graines dans la terre et de pouvoir bouffer quelques semaines après ses propres légumes. Mais pas à n’importe quel prix : tu me verras jamais me servir de trucs chimiques (quand j’ai dis ça aux mecs des villages, ils ont ri).
J’ai essayé des bonnes vieilles techniques de grand mère, le marc de café, les bonnes associations, un peu de paillage… et là j’ai envie de dire c’est moi qui rit : radis, laitues, betteraves, courgettes, blettes, tomates, haricots, poireaux, panais, carottes, aromates et j’en passe… Tout le monde se porte bien jusque là.
Cela dis, je reste quand même une fille des villes, je déteste les araignées, horreur de ces mouches par milliers (au passage j’ai découvert un truc incroyable pour toi le campagnard : le basilic les fait fuir !!),  et j’en ai marre de me faire réveiller par le champ des oiseaux tous les matins (je mens)… En fait  le vrai bonheur, c’est de pouvoir avoir un peu des deux (dès qu’il pleut ici je reviens à Paname kes-tu-crois!).

c'est-de-saison
71 réponses

Laisse un commentaire

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

  1. Miss Crumble
    Miss Crumble says:

    Souris des villes, souris des champs, les deux sommeillent en nous. C’est clair que voir pousser des graines que l’on a semé, ramasser et cuisiner notre récolte, c’est le pied (terreux) ultime. Et tu as un sacré potager, moi, mes salades n’ont pas passé 1 nuit, les limaces ont eu leur peau. Enfin, leurs feuilles! Merci pour ce joli partage!!

    Répondre
  2. LaFrancesa
    LaFrancesa says:

    Enjoy le landscape breton ma chérie, la vie a un autre rythme, tout est plus simple comme par exemple on n’a pas à faire la queue 15 mn pour manger 1 très chiche kebab branché qui en plus coûte 1 bras!
    Cela dit, si tu viens à Paris, comme çà pour prendre l’air frais, tu me tiens au courant! Besoooooos

    Répondre
  3. emma
    emma says:

    c’est sur cest une rupture totale avec la vie a Paris moins d’activité, de culture, de tendance, mais cela a ses avantages, on prend plus le temps de vivre, de s’écouter et de partager des moments avec les autres, moins dans une course folle contre la montre

    Répondre
    • Rock n Rolla
      Rock n Rolla says:

      Salut Emma,
      tu sais, depuis que je suis à la campagne (vraiment le fin fond de la campagne hein), j’ai des activités beaucoup plus diverses et moins onéreuses, beaucoup de culture (concerts, expo, théâtre), bon, ok, pas vraiment tendance mais je suis pas très modeuse alors ça ne me manque pas.
      En fait, ça n’est pas « moins », c’est juste différent.
      Je n’ai même pas le temps de faire tout ce que je voudrais faire, je m’ennuie bien moins souvent qu’à Paris où finalement, ça tournait un peu en rond. En plus ici, les activités varient selon les saisons que l’on voit vraiment passer.

      Bises !

      Répondre
    • Jveux être bonne
      Jveux être bonne says:

      je n’ai que les feuilles des panais pour l’instant einh, (mais les betteraves ui, sont bientôt prêtes à se faire manger!)
      Je constate qu’on est surprises toutes les deux que ça marche!héhé c’est fou la vie, c’est fou un potager et une binette!! ^^

      Répondre
  4. Faustine Ellis
    Faustine Ellis says:

    Ralala tu me donnes enviiiiie d’aller à la campagne pour me ressourcer! Je ne pourrais pas vivre « un peu coupé du monde » mais pour y passer quelques semaines et retourner à l’essentiel, je dis oui!

    Très jolies photos! 🙂

    Répondre
  5. doralice
    doralice says:

    Aaaaah je veux rentrer en Fraaance ! Je suis au Nord de l’Angleterre et ça pousse PAS (un petit peu quand même, il a fait super beau ces derniers temps mais on est tellement LOIN de la récolte !)(à part les salades et les navets mais ils sont sous le polytunnel ils trichent)

    ça fait quand même bien plaisir de voir pousser tout le monde, même lentement !

    Marc de café et jus de citron tu dis ?

    Je vais tenter ça, nous pour le moment on part en « slug patrol » tous les soirs (on en « cueille » teeeellement, parfois 100-200 par soir, elles surkiffent les salades et les patates…)

    Merci en tous cas pour ces belles photos, et profite bien de ton potager breton (c’est ça la vraie vie)
    Et qui sait, les jeunes urbains éduqués bio finiront par convaincre un jour leurs voisins octagénaires campagnards élevés au round up qu’il y a moyen de coopérer un peu mieux avec la nature (on y croit !)(nos voisins rigolent pas mal ici aussi)

    Répondre
    • Jveux être bonne
      Jveux être bonne says:

      c’est chouette le polytunnel, moi j’ai envie de tricher encore plus et d’avoir une mini serre!! (un jour peut être..)
      j’ai surtout mis du marc à café, j’en mets très régulièrement autour des plans, et j’ai pas de problème. Sinon, le citron faut mettre au pied. Comme les filles le disent plus haut il y a aussi la technique de la bière. Et on m’a également parlé de barricader les plants de ronces, apparemment ça marche aussi.

      Je suis sure que les voisins vont changer (bon peut être plus leurs enfants) en tout cas j’y crois à fond!!

      des bisettes

      Répondre
    • doralice
      doralice says:

      Ah, merci pour ta réponse ! On va récupérer plein de marc de café à la boulangerie/café du village et on verra si les limaces anglaises aiment ça ou non ! Le problème c’est qu’on a du paillage partout, ce qui est super pour plein de raisons mais c’est aussi une cachette parfaite pour les limaces…
      L’idée des ronces est intéressante sinon, une barricade qui résiste à la pluie, pas mal pour le climat local !

      Bref, vive le potager 🙂
      Et puis vive toi au passage, je lis, déguste et admire ton blog avec grand plaisir ! bises

      Répondre
  6. Valérie, le goût en éveil
    Valérie, le goût en éveil says:

    J’aime pas avoir les ongles noirs, c’est mon mari qui s’y colle…
    Disons que pour lui c’est du sérieux : plastique pour éviter les mauvaises herbes, système automatisé de l’arrosage pour éviter la corvée…
    Tu n’as pas d’aide ? Toute seule comme une grande ? Bonne journée.

    Répondre
  7. diplo
    diplo says:

    J’ai franchi le pas aussi de partir de Paris pour la campagne, et je ne regrette pas (pour l’instant…) ! Dès que je suis arrivée je me suis lancée dans un potager et j’apprécie de voir mes légumes pousser même si les limaces ont eu raison de plusieurs plants. En tout cas très beau potager et belles photos !

    Répondre
  8. Laura Le Brasseur
    Laura Le Brasseur says:

    Salut!

    Je suis une Aixoise exilée à Paris et je me demandais si tu savais ou je pouvais trouver les légumes bio et pas trop chers? (jsuis qu’étudiante quand même!)

    Entre nous, ton blog est le cauchemar de ma famille-adepte-des-boites-de-conserve mais MERCI de m’avoir montré que la bonne cuisine en fait c’est facile d’accès!

    Siy’hou!

    Répondre
    • Jveux être bonne
      Jveux être bonne says:

      oh zut je ne peux pas trop t’aider. Le bio se la pète tellement à Paris, c’est bien trop souvent très cher et même pas justifié. Par contre je te conseille les AMAP/ paniers bio ou LA ruche qui dit oui, c’est ce qui me parait de mieux et de plus économique!

      Bon cooking!

      xx

      Répondre
  9. julie et ses box
    julie et ses box says:

    Trop beau, j’ai envie de la même chose que toi, avec le doudou on rêve de jardin et de quitter un peu la ville, mais on a un peu peur quand même … Le potager, les légumes maison oulala je te demanderais des conseils si un jour on a un petit paradis comme toi !

    Répondre
  10. Ma Végétable
    Ma Végétable says:

    « Je trouve ça incroyable de foutre des graines dans la terre et de pouvoir bouffer quelques semaines après ses propres légumes »
    Ahahah tu m’as fait rire parce qu’on dirait moi ! Ça me fascine tout comme toi ! Et je suis super heureuse aussi depuis que j’ai mon potager… That’s real life 😉

    Répondre
  11. lexou
    lexou says:

    J’arrive ici grâce à la une d’hellocoton, je découvre ton joli blog!Ces mêmes raisons que tu évoques font que j’habite à 80 km de Paris, et que je sais pourquoi je fais tant d’efforts au quotidien pour travailler à paris et rentrer tous les soirs!très joli potager, ici on attend avec impatience les tomates!

    Répondre
  12. Maman est au musée
    Maman est au musée says:

    Les images sont magnifiques ! Moi aussi j’ai un potager, même si c’est plutôt mon homme qui s’en occupe. Je n’ai pas trop la main verte. Par contre quel plaisir ensuite de récolter les légumes et les fruits et de les cuisiner ! C’est vachement meilleur quand même 😉

    Répondre
  13. Malak // Pop & Soda
    Malak // Pop & Soda says:

    Ah, tu aimes les romans, bon, je continue mon commentaire alors 😀
    Ça fait un moment moi aussi que je pense à quitter la ville pour la campagne ! Mais j’ai peur de m’emmerder, surtout l’hiver.
    Tout ça pour dire que j’ai entendu parler de pluriculture (je trouve pas d’info sur google, c’est frustrant): le concept est simplissime : planter des espèces qui se complètent et laisser faire la nature. En gros tu obtiens un potager et une culture qui se gère elle-même, même plus besoin de labourer la terre parait-il ! Ca donne GRAVE envie de se lancer !!

    Répondre
    • Malak // Pop & Soda
      Malak // Pop & Soda says:

      Un pote est parti réaliser un stage de pluriculture au Maroc, il faudra que je lui demande. Il semblerait que c’est une méthode de culture ancestrale (rien que ça) qui serait en train d’être remise au goût du jour. Affaire à suivre 😉

      Répondre
    • doralice
      doralice says:

      Ah, cherche plutôt « permaculture » sur google ! Tu trouveras plein d’infos !
      Et sinon le concept de forêt jardin ou forêt comestible est très chouette aussi, si ça t’intéresse ! (dans le genre culture qui se gère toute seule)

      Répondre
  14. Rock n Rolla
    Rock n Rolla says:

    Je suis en train d’halluciner : tu viens de parfaitement raconter ce que je vis ! J’ai habité Paris presque 10 ans, et ça fait un an et demi que je me suis installée dans une maison au milieu des prés et de la forêt. Je fais un potager bio, j’adore voir les saisons passer… Mais j’aime remonter à Paris ! Le seul point négatif : mes copines me manquent, et je n’ai pas la possibilité de remonter aussi souvent que je le voudrais (je suis dans le Lot, c’est pas tout près de la capitale !). Merci pour ce billet, ça m’a fait sourire de me reconnaître autant dans tes mots.

    Répondre
  15. symetrie
    symetrie says:

    Avoir un potager n’est pas de tout repos .. mais la satisfaction que cela apporte en vaut la peine.
    Je me permet de vous laisser les fiches diététiques des 48 aliments diététiques clés pour etre en pleine forme.

    http://www.fitness-forme.com/dietetique/aliments-dietetiques/sommaire.php

    Ca pourrait vous servir j’en suis sûr 🙂
    Et puis c’est motivant de savoir que ce que l’on cultive nous apporte un réel bénéfice pour la santé !

    Répondre
  16. Khlorisea
    Khlorisea says:

    Aie aie aie, je vais avoir le cafard.
    Plus cava, plus je m’éloigne de la campagne, je suis partie des collines provençales pour Lyon, et maintenant je dois partir pour Paris. Mais c’est mon pire cauchemar ! J’adorai marcher dans mon jardin le matin, et avoir les gouttes de la rosée sur les jambes !

    Répondre
  17. Kantu (et son potager de balcon)
    Kantu (et son potager de balcon) says:

    Quelle chance, superbes tes récoltes 🙂 J’ai découvert les joies du potager il y a 3 ans…mais sur ma terrasse, en ville (et ça marche – en faisant gaffe au soleil du Sud qui crame tout)! Avoir un petit coin de jardin un jour est depuis un rêve… Et j’adore tes étiquettes à légumes, trop joli! Comme toi, je bannis les pesticides… Nan mais on va pas verser des saloperies sur les légumes qu’on va nous mêmes manger, nan!!!

    Répondre
  18. marjoetcie
    marjoetcie says:

    mais t’es où en bretagne?
    moi aussi je viens de quitter paris, je pensais que ce serait un déchirement et en fait, je me sens tellement bien!
    comme toi je crains l’hiver et la rechute.
    j’ai pas encore le potager mais j’ai le jardin et le barbecue.
    ah oui, suis à nantes by the way.

    Répondre
  19. Benedicte
    Benedicte says:

    J’ai quitté Paris pour la région nantaise aussi. Je ne ferai pas le chemin en sens inverse (même si ça me plait d’y retourner en touriste).
    Mon potager est moins joli que le tien, mais je suis fière de mes salades, tomates et Cie…
    C’est vrai que l’hiver est plus dur qu’en ville je trouve (avec l’humidité et le brouillard bretons), mais quel bonheur de manger sur sa terrasse, de siroter un mojto (ne pas oublier la menthe dans le jardin) en atttendant que le barbecue chauffe !

    Répondre
  20. lologer
    lologer says:

    Wahou, j’sais pas comment t’as fait! Moi aussi j’suis en Bretagne et c’est la looze totale dans mon « potager », ça commence enfin à pousser depuis qu’il fait beau… Bon, j’ai pondu un enfant qui m’empêche de jardiner autant que je voudrais, ça n’arrange rien, mais quand même, y’a rien qui pousse dans mon jardin pourri d’herbe… Heureusement y’a une ruche qui dit oui pas loin!^^

    Répondre
  21. Isa Gourmand'Iz
    Isa Gourmand'Iz says:

    Ouiiiii, c’est trop kiffant un potager,…et surtout c’est encore plus kiffant de découvrir que certaines des mauvaises herbes que tu t’échineras peut être à arracher, tu peux aussi les manger…je te conseille à ce sujet, toi qui découvre le bonheur de la terre et des herbes, les excellents livres de François COUPLAN ethnobotaniste et auteur, entre autre, du « régal végétal » et de « cuisine sauvage ». Tu m’en diras des nouvelles.

    Répondre
  22. Ariel Katowice
    Ariel Katowice says:

    Comme je te comprends ! Je m’éloigne petit à petit de la ville avec l’espoir d’avoir un jour un grand champs où courir en petite culotte !!!
    En attendant je fais pousser sur mon balcon…Ma grand-mère des champs m’a donné un petit conseil, pour faire pousser les radis et les carottes, il est possible de les planter ensemble, car les pousses ne vont pas au même rythme (les radis poussent plus vite), et afin d’éviter que les graines ne s’envolent quand tu sèmes, tu peux mélanger les graines avec…de la semoule cuite !
    Merci mamie 😉

    Répondre
  23. City Jane
    City Jane says:

    Tout en authenticité, ton post respire le bonheur , l’odeur de la terre et de l’enfance de ceux qui ont connu le potager de leurs ainés.Merci à toi pr ces belles photos. J’ai hier acheté mes premieres feves..quelle horreur..mais il faut s’adapter à la vie et à ses pertes. Alors continue à ns faire partager ces lieux privilégiés et belle vie à ton blog que je découvre avec plaisir

    Répondre

Laisse un commentaire

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

INSTAGRAM